femmes arabes

Qu’il soit en Arabie saoudite ou au Liban, les femmes n’hésitent pas à mettre le paquet pour faire de la chirurgie esthétique voire rivaliser certaines célébrités toujours plus provocantes.
En l’année 2003, les actes de chirurgie esthétique réalisés dans les pays arabes été au nombre de 650 000 contre 380 000 en 2002. Rien qu’en Egypte, le nombre de procédés a plus que doublé en seulement une année pour passant de 55 000 à 120 000 opérations.
Selon Mohan Rangaswamy, un chirurgien plastique, les femmes estimaient que la chirurgie esthétique est l’apanage d’une élite riche et célèbre. Toutefois, le niveau de vie aisé dans le monde arabe s’est amélioré à tel point que la beauté occupe aujourd’hui une place importante dans la vie d’une femme arabe qui n’accepte plus de conserver un ventre affecté par deux grossesses. En effet, elle veut entrer dans un jeans et un tee-shirt moulants.

L’influence des stars dans la définition des nouveaux critères de beauté.

femmes arabesPour les femmes arabes du moyen-orient, les nouveaux modèles pour les femmes sont des chanteuses comme Haifa Wehbi, Nancy Ajram et Elissa qui affichent des rondeurs fermes, un nez droit et des lèvres pulpeuses.
Pour inciter ces femmes à faire de la chirurgie esthétique, mes catalogues de tarifs des chirurgiens esthétiques au Caire se sont donc alignés aux critères de beauté de ces vedettes de la chanson arabe: une poitrine à la Haifa Wehbi qui coûte 780 €, des fesses à la Jennifer Lopez pour un prix de 900 €, un nez à la Nawal Zoghbi à 650 €, des lèvres à l’Elissa qui coûte 390 €.
D’après les magazines arabes, les responsables d’une telle course féminine arabe à l’appel du bistouri sont les chanteuses, des complices de maris dingues des vidéo-clips et inconsolables face au charme flasque de leurs femmes!

Le Liban est le Brésil du Moyen-Orient.

Le Liban est le pays arabe où la chirurgie esthétique est exercée en masse à tel point de le surnommé le  »Brésil du Moyen-Orient »: En effet, c’est au Brésil que les femmes sont les plus coquettes dont 86% d’entre elles avoue faire de grands efforts pour améliorer leur look tandis que la moyenne mondiale est de 67%.
Au Liban, la beauté est aussi primordiale: une femme doit passer sur le billard, sinon, elle n’est pas à la mode !

La recette du succès.

Le succès du phénomène de la chirurgie esthétique dans les pays arabes est lié en grande partie à l’information du public selon Dr Rangaswamy. « Grâce à la diffusion d’infos via les revues féminines, la chirurgie esthétique n’est plus perçue comme quelque chose d’obscur ou de dangereux ».
Toutefois et depuis peu de temps, une femme ne fait appel à un chirurgien esthétique que seulement lorsque cela demeure nécessaire, alors qu’aujourd’hui elles veulent plaire.
Toujours d’après Dr. Rangaswamy, un second élément explique la popularité de la chirurgie esthétique dans le monde arabe: les tarifs abordables des opérations. Une liposuccion peut coûter de 2 000 et 3 500 € et 3 500 € pour une chirurgie d’augmentation ou de réduction des seins.

univers med TV