fumer

Pour un fumeur ou une fumeuse qui envisage de subit une opération de chirurgie esthétique, il est vivement recommandé d’arrêter de fumer pendant 1 mois avant et après l’intervention afin d’éviter les risques liées au tabagisme.
Avant toute opération chirurgicale, il est très important d’arrêter de fumer y compris la cigarette électronique afin de réduire au maximum les risques liés à l’intervention et au profit de l’assurance d’une plus grande sécurité, un meilleur résultat esthétique et une phase de convalescence plus rapide.
Le point sur les avantages de l’arrêt forcé du tabac sur le long terme.

Arrêter de fumer, élimine les risques liés au tabagisme en termes de chirurgie esthétique.

En règle générale, le tabac est mauvais pour la santé.
En fait, le tabagisme avant ou après une chirurgie esthétique ne fait que provoquer plusieurs complications parfois majeures, à savoir:
Augmenter les problèmes cardiovasculaires ou de respiration comme les risques de phlébite, une embolie pulmonaire ainsi qu’une forte augmentation des œdèmes,
Des complications liées à une infection dont le risque de survenue est important chez un patient ayant fumé avant une intervention.

Arrêter de fumer, élimine les risques liés à la cicatrisation après une chirurgie esthétique.

La majorité des risques de tabac, ont trait à la phase de cicatrisation.
Au profit d’une bonne cicatrisation, il est vivement conseillé de ne pas fumer pendant les 4 semaines qui suivent une opération de chirurgie esthétique, en effet, les cigarettes contiennent du monoxyde de carbone qui remplace l’oxygène dans les globules rouges qui amènent normalement l’oxygène vers la cicatrice pour qu’elle puisse se réparer.
En fait, l’oxygène permet aux cellules de cicatrice de se régénérer à plein régime. Ainsi, la diminution de l’oxygène empêche le bon fonctionnement des poumons, de survivre, voire causer une nécrose.
En fait, un patient qui fume avant et directement après un acte de chirurgie esthétique peut avoir une cicatrisation à la fois plus longue, plus difficile et sujette à des complexités telle qu’une cicatrice brunie, des tissus abîmés ou des points de sutures qui sautent.

Chirurgie esthétique, Une véritable motivation pour arrêter de fumer.

Les statistiques, affirment que les risques de complication post-opératoires se multiplient par 12 chez un patient fumeur, voire une mauvaise cicatrisation qui peut atteindre la nécrose de certains tissus.
En fait, le manque d’oxygénation de l’organisme provoqué par le tabac peut aussi provoquer des œdèmes, des phlébites ou des embolies pulmonaires.
Les études cliniques, démontrent que fumer une seule cigarette pendant plusieurs semaines qui précédent une intervention augmente fortement ce risque tandis qu’une autre étude publiée par la revue Plastic and Reconstructive Surgery 42 patients confirment qu’après 5 ans de leurs opérations, 40% des patients ont arrêtés de fumer quotidiennement et 1/4 avait arrêté complètement le tabagisme.
En fait, 70% des patients ont trouvé la motivation grâce aux paroles du chirurgien esthétique concernant les effets néfastes du tabac.
En fait, l’exposition des risques post-opératoires liées à la chirurgie esthétique, constitue à la fois un véritable déclencheur et un sevrage formé même de façon temporaire qui amène un patient d’arrêter définitivement de fumer.

DMCA.com Protection Status