chirurgie-esthetique

Durant cette dernière décennie, la chirurgie esthétique s’est démocratisée. En effet, ses différents procédés ont fait leurs preuves et ne cessent d’être plus fréquentes.

Chirurgie esthétique: vue panoramique.

Les chiffres de l’ISAPS, indiquent que plus de 10 millions d’opérations de chirurgies esthétiques sont réalisées en 2017. C’est ce qui permet de conclure que la chirurgie esthétique n’est plus réservée comme beaucoup semblent le penser qu’elle est réservée à la classe sociale aisée.

La mammoplastie, élue reine de la chirurgie esthétique.

Sans surprise, les actes de chirurgie des seins viennent en tête des opérations de chirurgie esthétique dans des pays comme la France, les USA et le Brésil.

On note, une augmentation de11% pour l’ensemble des chirurgies mammaires avec une augmentation de plus de 22 % du nombre d’opérations d’augmentation mammaire, 14% pour le lifting des seins, 11% pour la cure de gynécomastie et10% pour la réduction des seins.

Les nouvelles tendances de la chirurgie esthétique.

En 2017, le nombre d’opérations de procédures du visage et du cou à augmenté de 7%.

La chirurgie du menton.

La «génioplastie», est une chirurgie d’embellissement de l’apparence du menton qui améliore sa forme en faisant rétablir l’équilibre du visage de face comme de profil.
La génioplastie d’avancement, traite le menton fuyant responsable du relâchement cervical,
Celle de recul, est une correction du menton trop long ou trop haut.

La rhinoplastie ethnique.

La «chirurgie du nez ethnique», apporte un remodelage du nez d’un patient d’origine africaine ou asiatique incorporent des différences physiques particulières sur les structures osseuses du visage ainsi que la couleur de peau.

La chirurgie des fossettes.

La «dimpleplasty», vient de l’outre-Atlantique et se place parmi les opérations les plus fréquentes. Selon le magazine Allure, ses interventions, se sont triplés aux USA.
Elle consiste, à créer des petits creux sur les joues lorsque la patiente sourit.